Politique de Gestion Contractuelle de la Municipalité d'Aston-Jonction
Lien vers le Système Électronique d'Appels d'Offres




 

     Aston-Jonction : à la croisée des chemins

À la croisée de la voie ferrée du Grand-Tronc et de celle de la voie principale Montréal-Québec des Chemins de fer nationaux, Aston-Jonction a été officiellement érigée en 1916 sur un vaste terroir fécond et relativement plat. Défrichée intensivement depuis le début du XXe siècle, cette région rurale aux abords de la rivière Bécancour a emprunté son nom d'une localité du Lancashire, Aston-Under-Lyne, non loin de Manchester en Angleterre. Alors que ce territoire, situé derrière les seigneuries de Bécancour et de Godefroy, était scindé en deux municipalités à partir 1951, un nouveau regroupement en vigueur depuis 1997 constitue aujourd'hui la municipalité unifiée qui compte toutefois moins de 500 habitants.liens municipalité / ville / mrc


Cliquez ici pour agrandir cette photo.

L'activité ferroviaire a toujours joué un rôle significatif dans l'histoire des Astonnais et la présence marquée de la voie ferrée dans le paysage actuel en témoigne éloquemment. Maintenant, avec l'extraordinaire popularité du cyclotourisme, de nouveaux chemins convergent vers Aston-Jonction.

Ce sont les pistes cyclables du réseau de la MRC Nicolet-Yamaska dont la section locale du Circuit Saint-Léonard-d'Aston (44 km) emprunte justement une ancienne emprise de la voie ferrée.

Aston-Jonction, qu'on appelle familièrement "Aston" tout simplement, est dotée d'une charmante église paroissiale, construite en 1931, où résonne divinement un orgue Casavant provenant du Petit Séminaire de Nicolet. De plus, Aston-Jonction fut le lieu où Madame Françoise Gaudet-Smet (Gaudetbourg) a vécu de nombreuses années. Encore aujourd'hui, cette résidence fait la fierté de notre patrimoine.

 Pour localiser Aston-Jonction sur une carte, 
 cliquez ici.